Voyage en terre des cigognes

Pour ceux qui n’ont pas lu la newsletter, la lecture commence ici :

Depuis plusieurs semaines, l’automne s’est installé sur notre pays. L’hiver est à notre porte. Les vacances sont déjà bien loin dans nos souvenirs mais si vous fermez les yeux, il est possible que l’image d’un paysage s’impose à votre mémoire et vous transporte l’espace d’un instant dans ce lieu merveilleux. L’un des miens se situe dans l’Alsace de mon enfance au pied des Vosges. Pour le découvrir, suivez- moi…

Pour ce qui ont lu la newsletter, la lecture commence ici :

Tout d’abord, vous devez traverser un typique petit village alsacien avec sa vieille église dont les cloches rythment toujours les heures de la journée et les moments importants de la vie des habitants. Les décorations de Noël dans les balconnières égayent de leurs couleurs les belles façades des maisons à colombages.

D’une remarquable fontaine sculptée dans le grès rose des Vosges jaillit une eau fraîche et claire en provenance de la montagne toute proche et dont le doux murmure vous donne une envie irrésistible d’y tremper les mains. Sur un pas de porte, quelques femmes d’un certain âge papotent en patois évoquant des anecdotes de leur passé ou les dernières rumeurs. Des enfants jouent au ballon tandis que d’autres roulent à vélo. Sur de hautes cheminées, d’énormes nids attirent le regard. Jadis déserts, ils ont retrouvé leurs occupantes. Quelle joie d’entendre à nouveau le craquètement des cigognes et d’admirer dans le ciel d’Alsace leur vol harmonieux. 

Un virage un peu serré à la sortie du village et vous voici sur la route de montagne qui vous conduit à mon paysage. Après quelques centaines de mètres de montée, vous tournez à gauche pour emprunter le chemin sinueux et chaotique qui débouche dans une clairière. En son milieu est édifiée une minuscule chapelle à la sobre architecture.

Si vous poursuivez encore de quelques mètres, vous accédez à un énorme promontoire de grès rose. Avec la bise qui souffle souvent en cette saison, quelques feuilles s’envolent et viennent tapisser la roche sur laquelle vous vous êtes avancé pour contempler le superbe panorama qui se dévoile sous vos yeux. Au premier plan, vous découvrez la plaine d’Alsace, ses villages entourés de leurs champs, de leurs vergers et de leurs prés où paissent des troupeaux de vaches. Au second plan, aussi loin que l’on puisse voir, se dressent des montagnes recouvertes de gigantesques et magnifiques sapins aux cimes vertigineuses parsemées de chênes, de hêtres et de châtaigniers parés des couleurs flamboyantes de l’automne.

Sur l’extrême droite de ce tableau, juché au sommet d’une importante barre de grès rose composée de trois énormes rochers, se détachent les ruines d’un imposant château fort.

Surnommé « l’Oeil de l’Alsace » grâce à sa vue imprenable sur les Vosges, la Forêt Noire et la plaine d’Alsace, il domine fièrement la région depuis des siècles. S’il a perdu de sa magnificence au fil du temps, il n’en demeure pas moins impressionnant  par son architecture spectaculaire, sa situation stratégique et son légendaire Pont du Diable.

Car oui, vous êtes dans un pays de légendes. Si vous marchez jusqu’au bout de la plateforme rocheuse, vous parvenez au Rond des sorcières ou École des sorcières : une curiosité, cet étrange bassin creusé dans le grès.

D’après la légende, des sorcières se réunissaient ici avant de prendre leur envol sur leur balais en direction de la colline du Bastberg, haut lieu de célébration. Tout proche du rond, un escalier taillé dans la pierre mène à la Grotte des sorcières ou Grotte des fées. Sorcières ou fées, la frontière est mince : j’ai toujours préféré dire les fées. L’immense abri sous roche creusé au bord de la falaise aurait été également un ancien site de rassemblement de fées…

Dans un petit recoin mystérieux de la clairière à l’abri des regards, la Fontaine aux enfants se révèle à vos yeux : on y baptisait des nouveau-nés il y a très très longtemps.

Maintenant que vous vous êtes bien imprégné de la magie de l’endroit, remontez sur le promontoire rocheux, asseyez vous devant le magnifique point de vue qui s’offre à vous et laissez votre esprit s’envoler, vagabonder le temps d’un doux moment de rêverie en ce lieu rempli de sérénité…

La forêt qui vous entoure n’est pas que beauté et légendes: elle est riche en animaux qui la peuplent discrètement. Je sais que derrière vous cachés dans des bosquets cerfs, chevreuils, renards… sont présents et rendent ces montagnes si vivantes… j’ai eu la chance de les apercevoir…

Merci d’avoir partagé ce voyage avec moi. 

Ce récit a été rédigé pour vous par le Dr CARRERE