Syndrome obstructif des voies respiratoires

Certains chiens et chats souffrent de difficultés respiratoires directement liées à leur morphologie

Morphologie des animaux brachycéphales

 

Les animaux brachycéphales ont un crâne remanié. Leur nez et leur face sont raccourcis, comme « écrasés ». C’est le cas par exemple chez les chats, du persan et chez le chien, du bouledogue, carlin, shih tzu ou du pékinois … La modification du squelette est associée à des modifications des tissus mous. Les narines sont rétrécies, le voile du palais peut être épaissi et plus long et une modification du larynx peut aussi être observée ainsi qu’un rétrécissement de la trachée. Ces modifications ont pour conséquences une respiration plus difficile, qui demande plus d’effort, car le passage de l’air est moins fluide. Ces difficultés morphologiques au départ se compliquent d’inflammations et c’est bien un cercle vicieux qui rend le quotidien de ces animaux de plus en plus inconfortable.

Symptômes et diagnostic

Le syndrome obstructif des voies respiratoires présente des symptômes variés. Les animaux respirent mal. Ils ronflent et respirent bruyamment, sont vite essoufflés, toussent surtout lorsqu’ils s’excitent. Respirant le plus souvent gueule ouverte, les animaux vont également souffrir de troubles digestifs. Ils peuvent roter, vomir ou avoir du mal à déglutir. Ces animaux, qui supportent mal la chaleur et l’exercice, sont sujets aux syncopes. Les efforts respiratoires se compliquent d’une fatigue cardiaque. Par ailleurs, les animaux brachycéphales peuvent souffrir de problèmes dentaires (les dents se chevauchent sur des mâchoires trop courtes), de problèmes dermatologiques (les plis de peau sont le siège d’infections chroniques et les oreilles aux conduits épais et rétrécis celui d’otites fréquentes) et oculaires car les yeux sont plus exposés. Le diagnostic repose sur l’examen clinique de l’animal, les informations données par les propriétaires et une fibroscopie des voies respiratoires supérieures.

Traitement

Le traitement doit être précoce. Il associe souvent une intervention chirurgicale avec un traitement médical qui vise à réduire les symptômes digestifs.

Les races brachycéphales sont appréciées mais ce sont bien leurs caractéristiques physiques qui sont responsables de leurs problèmes de santé.

Sources : Télé Z n° 19354 du 12 au 18.10.2019 par Dr Céline Lacourt            

Cet article a été sélectionné pour vous par la Clinique La Renardière