Longévité des mammifères sauvages

Les mammifères sauvages de sexe féminin vivent aussi plus longtemps.

Une équipe de recherche dirigée par Jean-François Lemaître du laboratoire Biométrie et biologie évolutive (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/VetAgroSup)* a constaté que les femelles chez les mammifères sauvages vivent aussi plus longtemps.

Des données démographiques de 134 populations de 101 espèces de mammifères sauvages ont été compilées, des chauves-souris aux lions, en passant par les orques ou les gorilles. Cette étude est la plus vaste et la plus précise à ce jour.

Dans 60 % des cas, les femelles vivent plus longtemps que les mâles : leur longévité est en moyenne supérieure de 18,6 % à celle des mâles (la différence n’est que de 7,8 % chez les humains).

Les femelles conservent à tous les âges de la vie un risque de mortalité plus faible que celui des mâles.

Dans les populations humaines, les femmes vivent en  moyenne plus longtemps que les hommes. Neuf super-centenaires (personnes dépassant l’âge de 110 ans) sur dix sont des femmes.

Sources : La Dépêche Vétérinaire n° 1547-1548 du 7 au 20 novembre 2020 – p. 17

*Jean-François Lemaître et al. Sex differences in adult lifespan and aging rates of mortality across wild mammals. PNAS, 23 mars 2020. DOI : 10.1073/pnas. 1911999117

Cet article a été sélectionné et rédigé pour vous par le Dr CARRERE