La teigne chez nos animaux de compagnie

La teigne est une zoonose c’est-à-dire une maladie qu’un animal comme un animal de compagnie peut transmettre à un être humain.

La teigne est due à des champignons microscopiques, Microsporum canis (à 95%) et Trichophyton mentagrophytes : c’est donc une mycose qui vient détruire le poil et modifier la peau. Ces champignons peuvent être présents sur l’animal sans provoquer l’apparition de symptômes. On appelle ce phénomène un « portage sain ». Parfois, celui-ci peut persister pendant plusieurs mois avant que la maladie se déclenche à la faveur d’un stress ou d’une fatigue passagère. La teigne est très facilement contagieuse par contact direct avec les animaux porteurs ou par le biais de tissus, de coussins sur lesquels ils ont pu s’installer. Les spores persistent de nombreuses semaines dans l’environnement.

Manifestations sur l’animal

Si la teigne concerne tous les mammifères, elle est plus fréquente chez les chats et les cochons d’Inde. La teigne se manifeste par une perte de poils, sous forme de plaques bordées d’un liseré rouge. Elle est généralement localisée sur la tête (bord des yeux, des oreilles) et sur les extrémités des pattes. La lésion est circonscrite, de forme souvent ronde. Lorsqu’il n’y a pas de surinfection, la teigne ne provoque pas systématiquement de démangeaisons chez l’animal. Les lésions de dépilation s’étendent de façon concentrique. Le diagnostic repose sur un examen du vétérinaire. Il peut mettre en évidence une fluorescence des poils grâce à un examen avec une lampe de Wood. Un examen des poils au microscope peut permettre également d’observer des spores le long des poils. Parfois, des poils sont prélevés et mis sur un milieu de culture puis envoyés dans un laboratoire extérieur pour analyse.

Manifestations sur l’homme

C’est une maladie contagieuse à l’homme : la transmission se fait par contact. Les zones sur lesquelles les lésions sont le plus fréquemment observées sont les avant-bras ou le cou (lorsque l’enfant fait un câlin à son animal de compagnie par exemple). Il s’agit de lésions rondes, qui pèlent au centre, et bordées d’un liseré rouge. Si la teigne n’est pas une maladie grave, elle reste inconfortable et longue à soigner et perturbe la cohabitation entre l’animal et son maître. L’homme n’est pas contagieux. On dit que c’est un « cul-de-sac » pour la maladie. 

Traitement de l’animal

La lutte contre les champignons repose parfois sur un traitement local mais le plus souvent on lui associe également l’administration de médicaments antifongiques par voie orale. Le traitement doit être suffisamment long pour éviter de laisser échapper quelques spores et de se retrouver au point de départ des semaines plus tard. Bien sûr, tous les animaux de la maison doivent être traités, y compris ceux qui ne présentent pas de symptômes. Un nettoyage soigneux de l’environnement (utilisation de chlorhexidine pour les sols et pour la brosse de l’aspirateur, nettoyage de toutes les couvertures où a pu se coucher l’animal, sac de l’aspirateur jeté au bout d’un mois…) est indispensable. Il est parfois nécessaire d’avoir recours à des fumigènes afin d’assainir complètement l’habitat. L’observation de lésions sur un membre de la famille doit amener à consulter le médecin rapidement. La teigne n’est pas une maladie grave et, si le traitement est long et parfois fastidieux, on en vient toujours à bout. Seules les récidives sont à craindre par un environnement toujours contaminé.

Sources : Télé Z  n° 1950 du 25 au 31 janvier 2020 – Dr Céline Lacourt

Cet article a été sélectionné et rédigé pour vous par le Dr CARRERE