Le confinement et ses répercussions :

Les humains ne sont pas les seuls à être concernés.

Le Dogs Trust, le plus grand organisme de bienfaisance pour les chiens du Royaume-Uni vient de dévoiler les résultats d’une enquête réalisée en mai dernier à propos du comportement des chiens de compagnie durant le confinement imposé par la Covid-19.

Elle a été menée auprès de 6000 propriétaires qui ont été interrogés sur les routines de leurs animaux, les promenades, le temps passé seul.

55 % estimaient que la routine de leur chien avait été perturbée, essentiellement en raison du manque de sorties, les maîtres hésitant davantage, par ailleurs à laisser déambuler leur compagnon sans laisse.

26 % ont rapporté avoir observé au moins un nouveau trouble du comportement. Le nombre de chiens aboyant ou gémissant de manière intempestive a augmenté de 82 %. Le chiffre était de 54 % pour les fugues et les comportements de dissimulation.

De nombreux chiens ont été stressés par le confinement en raison notamment du manque d’espace pour se reposer au calme et du manque de contacts avec des congénères.

Le Dogs Trust redoute que ces troubles comportementaux ne soient à l’origine de nombreux abandons, estimant que plus de 40 000 chiens pourraient être délaissés en raison des conséquences liées à la Covid-19. Il engage les propriétaires à agir rapidement et à consulter un vétérinaire s’ils constatent de tels troubles.

Le risque d’anxiété de séparation est très élevé chez les chiots arrivés dans leurs foyers pendant le confinement et qui n’ont depuis lors jamais connu la solitude.

Des conseils sont disponibles sur le site :

https://www.dogstrust.org.uk/news-events/news/2020/dogs-trust-warns-up-to-40-000-dogs-could-be-at-risk-of-abandonment-in-the-fallout-of-the-coronavirus-crisis

Sources : l’ESSENTIEL  n° 580 du 29 octobre au 4 novembre 2020

                Cet article a été sélectionné et rédigé pour vous par la Clinique La Renardière