Le confinement et ses répercussions :

Les humains ne sont pas les seuls à être concernés.

Le Dogs Trust, le plus grand organisme de bienfaisance pour les chiens du Royaume-Uni vient de dévoiler les résultats d’une enquête réalisée en mai dernier à propos du comportement des chiens de compagnie durant le confinement imposé par la Covid-19.

Des chiens de détection pour la Covid-19

Les premiers essais de dépistage de la Covid-19 par des chiens reniflant des prélèvements de sueur axillaire ont été initiés par le Pr Dominique Grandjean et son équipe, à l’ENVA (Ecole nationale vétérinaire d’Alfort), fin avril, et ont conduit à des résultats significatifs qui ont fait l’objet d’une publication en preprint.

Vers l’élimination de la rage autochtone dans l’Union Européenne (UE) en 2020

  • En 2018 et 2019, le virus de la rage n’était plus présent que dans trois, puis deux Etats membres de l’UE28 respectivement, et le nombre de cas se comptaient sur les doigts d’une main.
  • Des experts français et européens rappellent que la Commission européenne a fixé 2020 comme objectif d’élimination de la rage animale dans l’UE28.
  • Ils estiment qu’il est possible d’atteindre cet objectif, et l’illustrent par les résultats de 30 ans de lutte, financée par Bruxelles au sein de l’UE comme à ses frontières.
  • Cette lutte repose sur deux campagnes annuelles de vaccination orale des renards, chiens viverrins et autres chacals (qui se fait à l’aide de machines automatisées avec géolocalisation en continu) et sur la surveillance, de la prise vaccinale d’une part, et des cas de rage d’autre part.

L’intoxication par les noix moisies

Le saviez-vous ? Le nombre d’intoxications aux noix moisies a significativement augmenté

L’intoxication de carnivores domestiques suite à l’ingestion de noix moisies est rapportée dans la littérature et attribuée à des mycotoxines trémorigènes (le plus souvent penitrem A et/ou roquefortine produites par des moisissures du genre Penicillium). Les cas décrits dans la littérature font suite à l’ingestion par des chiens de compost ou d’aliments moisis divers : fromage, pain, riz… Bien que peu d’auteurs rapportent spécifiquement des cas d’intoxication en rapport avec l’ingestion de noix moisies, cette intoxication mérite d’être connue car sa survenue sous forme de séries de cas peut parfois évoquer à tort des actes de malveillance.