L’alimentation du lapin

Les bases de l’alimentation

La meilleure prévention contre un grand nombre de maladies fréquentes chez le lapin de compagnie est de lui donner une alimentation adaptée respectant ses besoins physiologiques.

Vous contribuerez ainsi à éviter un certain nombre de problèmes de santé tels que les problèmes dentaires, urinaires et digestifs ainsi que les boules de poils, l’obésité et les selles molles chroniques.

Il faut oublier l’image du lapin mangeant des carottes et privilégier les légumes à feuillage vert foncé et le foin qui sont bien plus efficaces pour user les dents et faire travailler le système digestif. Le lapin doit avoir à disposition de l’eau propre, fraîche et pauvre en calcium. Il est préférable de proposer deux repas, matin et soir, pour pousser le lapin à manger uniquement du foin le reste du temps.

Important :

Tout changement d’alimentation doit se faire progressivement pour prévenir tout risque de dérèglement digestif. La transition doit s‘effectuer en douceur sur plusieurs semaines.

Les légumes : équivalents à 8 % du poids du lapin

Voici quelques légumes, toujours à donner crus, pour établir les repas de verdure fraîche de votre lapin. Il faut donner au lapin au moins 4 légumes différents chaque jour, répartis sur 2 repas :

  • Le feuillage vert à donner en priorité :

Basilic, pousses de blé ou avoine, céleri branche, coriandre, estragon, feuilles de fraisier et framboisier, feuilles de radis, mâche, marjolaine, feuilles de navet, origan, pourpier, romarin, roquette, romaine, batavia, salade feuille de chêne, ronce, sarriette, serpolet, thym.

  • Les légumes riches en calcium à donner en quantité limitée :

Aneth, blettes, chicorée, fanes de carottes, cerfeuil, chou frisé, chou vert, cresson, endive, épinard, feuilles de betterave, menthe, feuilles de moutarde, persil, pissenlit, plantain, salade frisée, trèfle.

  • Les légumes racines, choux et bulbes à donner en quantité limitée :

Carotte, céleri rave, cerfeuil tubéreux, brocoli, chou rave, chou de bruxelles, chou-fleur, chou romanesco, cosse de pois, fenouil, haricots verts, navet, panais, persil racine, pois mangetout, poivron, rutabaga, topinambour.

  • Les légumes à ne donner qu’en petite quantité par forte chaleur, sans peau ni pépins ni feuille :

Concombre, melon, pastèque, courgette, tomate.

  • Les légumes à ne donner en aucun cas :

Soja, manioc, avocat, haricot de lima, laitue, millet, pousses de bambou, chou blanc, oignon, ail, oseille, pomme de terre, patate douce et les épluchures d’une manière générale. Ne jamais donner de conserves ou surgelés.

Le foin : 70 % de l’alimentation du lapin

Le foin constitue la base de l’alimentation du lapin. C’est lui qui assure la bonne motricité du système digestif et évite les diarrhées ou les ralentissements du transit. Il doit être bien vert, non poussiéreux et sentir bon. Votre lapin doit en avoir à disposition 24h/24h.

Il ne faut pas confondre le foin avec la paille qui n’a aucun intérêt nutritif mais peut servir de litière.

Evitez le foin de luzerne (alfalfa) et les foins de légumineuses trop riches en calcium qui provoquent des problèmes urinaires et ne doivent pas être donnés à un lapin de plus de 6 mois.

Pour les lapins adultes le foin à base de phléole des prés est idéal car pauvre en calcium.

Les granulés : équivalents à 2 % du poids du lapin maximum

Les granulés doivent être strictement rationnés. Choisissez des granulés dont la composition est de 18 % de fibres minimum et de 13 à 15 % de protéines. Le taux de calcium doit être inférieur à 1 % afin d’éviter les problèmes de calculs urinaires. Vos granulés ne doivent pas être trop riches en céréales et en graisse, l’idéal étant de ne pas dépasser 3 % de graisses afin d’éviter les problèmes digestifs. Ne pas donner de mélange granulés/céréales.

Les fruits : 1 à 2 fois par semaine maximum

Considérés comme gourmandises, ils ne doivent pas faire partie de l’alimentation quotidienne et doivent être donnés uniquement en saison.

Retirez les graines, pépins ou noyaux qui en règle générale sont toxiques.

A proscrire absolument :

  • Le pain en en général tous les produits de boulangerie
  • Les sucreries
  • Le chocolat
  • Les bâtonnets de céréales
  • Les bonbons
  • Les mélanges de graines et fruits secs

 

Source : Association Marguerite & Cie – www.margueritecie.org

Cet article a été sélectionné et rédigé pour vous par la Clinique La Renardière