Les intoxications chez le chien et le chat – 2ème chapitre

Le deuxième chapitre consacré aux intoxications chez le chien et le chat concerne celles liées aux plantes.

Certains chiens (plus particulièrement les chiots) mais aussi certains chats ont parfois tendance à consommer des plantes qui ne sont pas toujours anodines pour leur santé.

On ne touche pas !

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des plantes toxiques que l’on classe en trois groupes :

  • 1er groupe  : les plantes indigestes
  • 2ème groupe : les plantes dangereuses
  • 3ème groupe : les plantes mortelles

Cette classification est relative en fonction de la quantité ingérée.

A – Les plantes indigestes

Ce sont des plantes qui peuvent déclencher des troubles digestifs : vomissements, diarrhées.

* Bouton d’or

* Bégonia

* Buis

* Chèvrefeuille

* Clématite

* Crocus

* Euphorbe

* Glaïeul

* Glycine

* Houx

* Ipomée « à effets hallucinogènes » par les graines

* Iris

* Jacinthe

 * Narcisse : l’empoisonnement peut avoir lieu par ingestion des feuilles ou de la tige, mais surtout par ingestion du bulbe. L’ingestion de seulement deux bulbes de narcisse peut déjà être responsable d’une intoxication chez un petit chien. Les symptômes observés sont essentiellement digestifs (vomissements, diarrhées), voire allergiques ou même cardiaques.

* Perce-neige

* Rhododendron

* Rhubarbe

* Tulipe

B – Les plantes dangereuses

Ce sont des plantes qui peuvent provoquer des troubles nerveux, respiratoires, cardiaques.

 *  Arum vénéneux

*  Gui avec les baies

 *  Hellébores

 *  Hortensia

 *  Lauriers

 *  Lierre

 *  Lupin

C – Les plantes mortelles

Les plantes sont capables de provoquer la mort par arrêt cardiaque, néphrite aigüe, troubles nerveux.

*  Aconit napel

*  Ancolie

*  Colchique

*  Cigüe

*  If

*  Muguet

*  Pied d’alouette

*  Pois de senteur

*  Ricin

En cas d’ingestion d’une plante toxique, il convient de faire vomir l’animal le plus rapidement possible ce qui limitera l’impact du toxique. Si on n’y parvient pas, un lavage gastrique s’impose et une hospitalisation sera nécessaire pour traiter les symptômes.

Ces derniers surviennent 30 minutes à 3 heures après l’ingestion. Souvent le propriétaire ignore l’origine de l’intoxication et le vétérinaire instaure un traitement visant à soutenir les fonctions cardiaques, respiratoires, hépatiques, rénales et à éliminer le plus rapidement possible les toxines.

Lorsque l’on possède des plantes d’appartement il est toujours préférable d’en connaitre le type et la toxicité afin de gagner du temps dans les traitements en cas d’ingestion accidentelle.

Chez le chien, l’intoxication par les champignons est presque similaire à l’homme. Il convient alors de prendre les mêmes précautions.

Ceci clôt le chapitre des intoxications par les plantes.

Sources : Animaux Bonheur n°9 juillet-septembre 2016

                  Intoxications Le Guide Indispensable par le Dr Céline Maillet et le Dr Philippe Berny

                 www.lebergerallemand.fr/les-intoxications-chez-le-chien

Cet article a été rédigé pour vous par la Clinique La Renardière