La visite du chat chez le vétérinaire

Entre le stress du chat et celui de son propriétaire, l’arrivée à la clinique vétérinaire est rarement sereine …. Voici quelques conseils simples pour transporter votre animal, sans que la visite annuelle ne vire au cauchemar.

♦ Votre compagnon ne doit pas voyager en liberté dans la voiture.

♦ Il faut choisir un panier de transport adapté et solide. L’idéal est un modèle qui s’ouvre par le dessus et dont la partie supérieure peut même être complètement démontée. Il est préférable aussi que le système d’ouverture ne soit pas trop bruyant ni trop brusque car le chat est très sensible aux bruits, surtout lorsqu’il n’est pas dans son environnement habituel.

♦ A la maison, placez sa cage dans une pièce de vie, en laissant la porte ouverte. Il faut que votre animal soit habitué à la voir dans son quotidien. Les propriétaires les plus chanceux verront même leur chat s’y installer pour une petite sieste, et là, c’est presque gagné.

♦ Pour rendre la boîte de transport attractive et confortable, ajoutez sa couverture préférée. On peut aussi frotter délicatement la tête du chat avec un linge, l’imprégnant ainsi de ses odeurs et de ses phéromones personnelles avant de le glisser dans la cage. Enfin, les sprays de phéromones de synthèse ou d’huiles essentielles apaisantes conseillées par votre vétérinaire contribuent à rendre la cage familière.

♦ Si votre chat refuse de rentrer dans cette dernière, inutile de le forcer en le poussant par les fesses. Utilisez l’ouverture supérieure de la boîte et posez-le doucement à l’intérieur. Enrouler les plus récalcitrants dans une serviette réduit les risques de griffures et les tranquillise.

♦ Dans la voiture, la cage doit être posée au sol, entre la banquette arrière et le fauteuil passager. C’est la place la plus stable et celle à laquelle le chat est le mieux protégé en cas d’accident. Il est recommandé d’adopter une conduite calme, d’éviter d’écouter la musique forte et, au contraire, de rassurer votre chat en lui parlant tranquillement.

♦ Lorsqu’on porte le panier, celui-ci est plus stable porté contre vous, à deux bras. Les secousses de la boîte contre les jambes ou le mouvement de la cage qui suit celui du bras pendant la marche ne sont pas très confortables pour le chat. Il est aussi très utile de prévoir une couverture pour recouvrir la cage et éviter que le regard du chat ne se pose sur la truffe intéressée d’un chien.

♦ Dans la salle d’attente, éviter de laisser la cage au sol. Gardez-la sur vos genoux, toujours sous la couverture et en plaçant la grille à l’opposé des autres patients.

♦ Dans la salle de consultation, retirez la couverture et ouvrez la grille du panier. Si au bout de quelques minutes, le chat ne veut pas sortir, démontez sans geste brusque la partie supérieure de la cage. Certains chats sont rassurés de pouvoir se cacher sous la couverture pendant que le vétérinaire les examine calmement. Parler au chat d’une voix douce et sereine est également très apaisant.

♦ Le retour du chat à la maison après une période d’hospitalisation peut être source de tension avec ses éventuels congénères. Soyez attentif aux réactions de chacun et au besoin, isolez votre compagnon convalescent pendant quelques heures, le temps de réduire l’impact des odeurs extérieures qu’il transporte et qui perturbent ses copains.

Sources : TéléZ n° 1811 du 27 mai au 2 juin 2017 – Dr Céline Lacourt

Cet article a été sélectionné pour vous par la Clinique la Renardière